DES HUÎTRES AU CENTRE COMMERCIAL DIMANCHE

Cécile Catonnet tiendra désormais tous les dimanches matin un stand d’huîtres en provenance du Cap-Ferret et du Banc d’Arguin, à partir du 13 septembre, de 8 heures à 12 h 30.

Cette jeune femme et son mari, Thomas, se sont installés ostréiculteurs au Cap-Ferret en 2001. C’est d’ailleurs ce métier qui les a rapprochés. Pour Cécile, on pourrait croire qu’il n’y a rien d’étonnant à ce qu’elle choisisse cette profession, puisqu”elle est tombée dedans dès sa naissance en étant fille et petite-fille d’ostréiculteurs. Mais voilà, depuis sa plus tendre enfance, Cécile avait décidé : « Jamais je ne ferai ce métier-là ! ». Elle fut d’ailleurs fleuriste. C’était sans compter sur la providence, car à des kilomètres de là, dans un autre département qu’est notre Lot-et-Garonne, Thomas, lui, était convaincu de devenir… ostréiculteur.  « Mon mari disait, quand il était enfant, qu’il voulait faire de l’huître. Ses parents pensait qu’il changerait d’avis, car il avait découvert ce métier lors des vacances qu’il passait avec eux en bord de mer. Mais voilà, Thomas est resté sur son idée, a passé son bac et s’est destiné à ce métier, malgré tout », précise Cécile.

Ces deux jeunes gens ont fini par se rencontrer alors que Thomas est venu vivre à Grand Piquey, un village du Cap-Ferret, où est née Cécile. Ils étaient voisins. Comme dans un conte de fée, le couple s’est marié et a décidé de faire évoluer l’entreprise ostréicole de Thomas. C’est alors que Cécile, devenue maman, a privilégié l’idée de rejoindre l’entreprise et a abandonné son métier de fleuriste pour travailler avec son mari, revenir à ses racines. L’entreprise familiale s’est étoffée puisque le couple a embauché un employé qui n’est autre qu’un ami de maternelle de Cécile.

Leurs parcs à huîtres se trouvent au Cap-Ferret et au Banc d’Arguin (banc de sable au pied de la dune du Pyla, entre bassin et océan), ils s’attachent à offrir de la qualité à un tarif raisonnable. La vente s’effectue uniquement du producteur au consommateur. Le couple commercialise sa production essentiellement en Lot-et-Garonne, de mi-septembre à fin avril depuis une dizaine d’années. Thomas tiendra toujours son stand au Passage-d’Agen, le week-end, tandis que Cécile, à présent, viendra à Pont-du-Casse et continuera à livrer les épiceries fines le vendredi.

Contact : cecile.catonnet@hotmail.fr