Chargement…
Cadre de vie 2018-07-05T09:48:12+00:00

Les pesticides sont présents partout dans l’environnement : ils polluent l’eau, l’air, la pluie, les sols et les organismes vivants. Ces pollutions sont principalement d’origine agricole, mais pas uniquement : les communes et les particuliers utilisent également des pesticides. Or, lorsque ces substances sont employées en milieu urbain, elles sont massivement entraînées par la pluie vers les rivières. Entretien écologique : Les pesticides ne sont pas indispensables. Il est possible d’entretenir les espaces communaux autrement. Des solutions alternatives existent. Cependant elles demandent plus de temps et plus de moyens. Aussi, la tolérance envers les herbes spontanées est indispensable. Tolérer les plantes spontanées ne veut pas dire laisser à l’abandon. Les pesticides, leurs dommages collatéraux :

Le végétal travaille pour vous ! Installez des plantes couvre-sol ! Au pied des arbres et des haies, dans les massifs, au pied des murs, les plantes couvre-sol forment un tapis dense qui empêche les herbes indésirables de pousser. Tondez votre pelouse plus haut ! Une tonte à 6 cm du sol favorise le développement du gazon au Détriment des mousses et des herbes indésirables. Maîtrisez les végétaux ! Pour vos massifs, choisissez des végétaux rustiques adaptés au milieu, qui n’auront pas de difficulté à s’implanter. Semez des prairies fleuries ! Sur des zones difficiles d’accès ou dangereuses (ronds-points, talus…), il est possible de semer un gazon ou une prairie fleurie. Accepter certaines herbes…Notamment aux endroits où leur développement sera limité par le piétinement ou le passage régulier des voitures. Le désherbage sans désherbant, le désherbage manuel d’une commune est toujours possible ! Mais il est jugé trop contraignant, d’autres procédés peuvent être mis en œuvre.

Le saviez-vous ?

Parmi les pesticides contrôlés dans les nappes d’eau souterraine, une dizaine de ceux-ci sont responsables de la plupart des pollutions. Ce sont tous des herbicides… et principalement d’usage non agricole. Dans le jardin Dans vos massifs ou au pied de vos arbres, installez des plantes tapissantes robustes et faciles à entretenir. Prenez garde à ne pas choisir de plantes invasives et préférez des variétés locales.

LES ALTERNATIVES :

Quelques alternatives aux pesticides en milieu urbain :

1. Favoriser le végétal

2. Mettre des plantes couvre-sol

3. Pailler

4. Désherber à la main devant chez soi

5. Utiliser la binette

6. Désherber à l’eau chaude

7. Brûler à la flamme

Désherbez chaleureusement ! Le désherbage thermique consiste à faire subir un choc thermique aux plantes pour les détruire : • Le désherbage à flammes • Le désherbage à l’eau chaude, sous forme de vapeur, ou liquide Balayez les caniveaux ! Un balayage régulier, mécanique ou manuel, élimine efficacement terre, graines et jeunes pousses. Vive les herbes folles ! Sur une commune qui s’évertue à réduire l’usage des pesticides, les habitants doivent montrer une plus grande tolérance vis-à-vis des herbes spontanées. Les mauvaises herbes ne sont pas sales … et en plus, elles ne sont pas dangereuses !

Parce que nous n’avons pas le droit de prendre de risques pour notre propre santé et celle de nos enfants et parce que nous avons le devoir de léguer aux générations futures le meilleur environnement, adoptons une attitude citoyenne à ne plus utiliser de pesticides. La présence de végétation spontanée au bord des rues, sur les trottoirs et dans les espaces verts va parfois de pair avec un changement de pratiques. Elle témoigne d’une meilleure prise en compte de la santé publique, de la qualité des eaux et de l’environnement qui nous entourent. Alors acceptez-les sur votre trottoir, au pied de votre mur ou de votre clôture et si elles vous dérangent, désherbez mais sans pesticide.

Zéro phyto : l’affaire de tous !

 

L’arrêt de l’usage de produits phytosanitaires est une opportunité pour tous de laisser la place au retour de la biodiversité en ville et d’accueillir de la faune auxiliaire comme les coccinelles, les mésanges, les hérissons….

Cela ne peut d’ailleurs fonctionner que si nous tous, devenons également acteurs de la démarche en acceptant, par exemple, la présence modérée d’herbe là où ce n’est ni gênant, ni sale, ou en consacrant éventuellement quelques minutes à l’entretien de notre trottoir, de notre bas de mur, en changeant peu à peu notre regard sur la flore spontanée.

Le balayage des trottoirs est aussi une autre alternative pour éliminer efficacement terre, graines et jeunes pousses.

« Une ville propre n’est pas une ville sans herbes, mais sans produit chimiques »

Moustiques tigres : tous concernés

Ils tournicotent autour de nous, silencieux, leurs piqûres nous démangent… Le moustique gâche nos étés. Afin d’en limiter sa prolifération, éliminons tous les gîtes larvaires : nettoyons les gouttières, couvrons les bassins, vidons les coupelles de pots de fleurs, faisons attention aux objets comme les jouets des enfants ou les vieux pneus. Une Réunion publique a été organisée au centre culturel le 29 mai 2018 avec des spécialistes de l’ARS et en partenariat avec nos voisins de Bajamont et de Sauvagnas. Consultez le diaporama de l’ARS.

Présentation ARS moustique tigre

CHIENS EN DIVAGATION

Toute personne souhaitant récupérer son animal devra justifier de sa qualité de propriétaire par la présentation :

– de la carte d’identification du chien
– d’une pièce d’identité.
Frais de remise (arrêté municipal du 30 novembre 2016) :
– chien de 1ère ou 2ème catégorie : 155 €
– non catégorisé : 85 €
– par jour de garde : 12 €
En cas de déplacement au-delà des heures d’ouverture des services communaux, samedis, dimanches et jours fériés, les frais de remise sont majorés de 100 %.
Les chiens non identifiables seront systématiquement remis au chenil de Caubeyres.
Mairie Tél : 05.53.67.96.41 – Fax : 05.53.67.51.05

LES BRUITS DE VOISINAGE

Un arrêté municipal réglemente les activités bruyantes notamment :
Les travaux de bricolage ou de jardinage réalisés par des particuliers à l’aide d’outils ou d’appareils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore, tels que tondeuses à gazon à moteur thermique, tronçonneuse, perceuses, raboteuses ou scies mécaniques, etc. et ne peuvent être exécutés que :

• les jours ouvrables de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19H30

• les samedis de 9h à 12h et de 15h à 19h

• les dimanches et jours fériés de 10h à 12h

Concernant les propriétaires d’animaux, en particulier les chiens, ils ont l’obligation de veiller à ce que ces animaux n’incommodent pas le voisinage par des aboiements intempestifs. Arrêté préfectoral n° 2015-013-0002 du 5 janvier 2015

Déchets verts : Louez votre benne pour le week-end

Qui dit printemps, dit souvent taille de haies ! Pensez donc à louer une benne… C’est une des spécificités de notre commune : la location aux particuliers des bennes de 6 m3 pour les déchets verts (végétaux). Un service rendu à la population qui a fait ses preuves depuis de longues années. Pour résumer, vous habitez Pont-du-Casse, vous avez besoin d’évacuer des déchets verts (tailles de haie, tonte abondante…) vous commandez une benne à la mairie de Pont-du-Casse (05 53 67 96 41), on vous l’amène le vendredi après-midi (15 heures) et on vous la récupère pleine le lundi matin (8 heures) pour la somme de 35,50 euros.

Des bornes toutes neuves

Conformément à nos engagements de campagne, nous allons procéder, en ce début d’année, en étroite collaboration avec les services de l’Agglo d’Agen, au remplacement de la totalité des bornes aériennes et collectives de collectes, situées sur les points d’apport volontaire (PAV). Les anciennes bornes, pour la plupart en état d’usure avancé, seront ainsi remplacées par du matériel neuf et adapté aux besoins de chaque point de présentation. Elles permettront également de réduire le nombre de bornes emballages disponibles, et ce afin d’être cohérent avec le mode de collecte (container) aujourd’hui en porte à porte sur la commune. Ces modifications ont pour but de faciliter et d’améliorer le service à l’usager de la façon suivante : • homogénéisation du parc de bornes sur l’ensemble du territoire afin d’améliorer le repérage des points pour les usagers. • Amélioration de l’intégration visuelle du matériel dans le paysage. • Limitation des nuisances sonores du fait des caractéristiques techniques du matériel proposé. • Réduction du nombre de bornes emballages afin de réduire l’emprise au sol des points et de limiter les incivilités • Maintien de la possibilité de vider les emballages en dehors des jours et heures de collecte au centre commercial ainsi que sur le parking de l’école Villemin. Ce changement de bornes interviendra durant la deuxième quinzaine de Février.