Budget 2018 : une adhésion générale

Le vote du budget est toujours un moment charnière pour une collectivité. Celui qui valide la gestion et qui fixe le cap à tenir. C’est aussi et d’abord l’aboutissement d’un important travail entrepris depuis des mois par les services administratifs et financiers, par la commission des finances présidée par Sandrine Gayon, mais aussi par les autres commissions communales et le bureau municipal.

« Quand bien même il y a un vrai travail, pas forcément visible, d’anticipation pour préparer les dossiers et pour ficeler les projets, ce n’est qu’à partir du vote du budget qu’on peut véritablement lancer les travaux. La réflexion et la construction laissent place ensuite à l’exécution. A la réalisation » rappela le maire Christian Delbrel, en préambule.

Un petit regard s’impose sur les comptes administratifs de l’année écoulée. « En 2017, nous avons dégagé 437 000 € de résultat excédentaire net en fonctionnement. Nous avons réalisé 689 163 € euros d’investissement dont 370 598 € de dépenses d’équipement nettes somme à laquelle il faut ajouter plus de 272 893 € de reste à réaliser ». Des opérations diverses dans lesquelles le financement a été engagé en 2017 et qui ont été achevées au premier trimestre 2018 ou le seront ce mois-ci pour la dernière opération, le chauffage de l’école Villemin. « On sort donc d’un exercice sain, bien géré. »

Cette année, la construction du budget s’est heurtée à de nouveaux obstacles. Obstacles financiers, avec la baisse certes minime cette année, de la DGF. La commune n’a toujours pas reçu la notification des dotations d’Etat (DGF, DNP, DSR). D’après une simulation, avec les outils fournis par l’AMF, elles devraient s’élever en 2018, en cumulé, à 526 000 euros dont 475 000 euros pour la seule DGF (Dotation Globale de Fonctionnement) soit un peu moins de 20 000 € en moins par rapport à 2017.  Pour mémoire elle était de 831 000 € en 2014, année de notre prise de fonction.

Pour faire court et pour vous donner le vertige, depuis 2014, en cumulé Pont-du-Casse a perdu la bagatelle de 948 000 euros. Des pertes sèches, qui ne seront jamais compensées, auxquelles s’ajoute la disparition massive des subventions, qu’elles soient nationales, régionales, ou départementales.

« Heureusement qu’il nous reste aujourd’hui le Fonds de Solidarité Territoriale (le fameux FST) porté par l’Agglo d’Agen, et qui nous permet d’avoir une enveloppe de l’ordre de 135 000 euros par an (30 euros par habitants) » insista le premier édile.

Face à cette raréfaction des subventions, qui pénalisent l’ensemble des collectivités, « il faut continuer à se battre, à combattre, à convaincre. Entre la technicité des dossiers, les nouvelles normes qui apparaissent tous les jours, les nouvelles lois qui poussent comme des champignons dans les sous-bois cassipontins, et les lourdeurs administratives qui nous polluent le quotidien et nous retardent inexorablement, c’est devenu un vrai parcours du combattant ».

Dans ce contexte, le budget 2018 sera malgré tout ambitieux avec presque 1 million et demi d’euros budgétés en section d’investissement, reste à réaliser compris (dont 465 000 financés par subventions).

Voici le cahier de route pour les douze prochains mois :

  • La stabilité fiscale : pas d’augmentation des taux communaux (Taxe d’Habitation : 12,95%, Taxe Foncière (Bâti) : 19,69%, Taxe Foncière (Non Bâti) : 107,64%.
  • Stabilité également du taux de la TEOM (11%) et du VT (0,75%).
  • Le maintien d’un haut niveau d’équipements sur la commune.
  • La poursuite du processus de désendettement. Pas d’emprunt en 2018 et ce pour la sixième année consécutive.
  • Au niveau de la dette globale, la commune descendra sous la barre des 2,5 millions d’euros. C’est historiquement bas !
  • La mise en place d’une gestion pluriannuelle des investissements
  • Le maintien d’une haute qualité de services, avec un service public de proximité encore renforcé
  • La réorganisation de nos services périscolaires pour s’adapter aux nouveaux rythmes scolaires. Encore une modification que nous appliquerons de façon réfléchie et positive.
  • La poursuite des travaux d’accessibilité
  • Les associations de la commune ne seront pas oubliées. L’effort sera encore maintenu avec une enveloppe identique pour les associations.
  • L’extension du Pass’Ecolier, mis en place en 2015 et étendu aux collégiens, qui habitent la commune et qui pratiquent « chez nous » sera prolongée.

Fabrice Giacomin , qui remplaça au pied levé la « Ministre » des Finances Sandrine Gayon, rentra dans le détail des chiffres pour expliquer le BP 2018. Il fut voté à l’unanimité moins une abstention  sur l’article 65 (Autres charges de gestion courante et subventions), preuve de l’adhésion générale du Conseil Municipal sur la gestion budgétaire. Le Maire remercia d’ailleurs l’opposition pour son ouverture d’esprit et sa participation active et constructive à toutes les commissions municipales. Avant de faire applaudir le nouveau comptable de la collectivité Anthony Lemonnier qui validait là son premier budget. Chapeau !

2018-04-05T15:19:47+00:00